• L'immense Ferrucio Furlanetto !

    A l'Opéra Bastille, MONSIEUR FURLANETTO a bien voulu chanter Philippe II !

    Don Carlo de Verdi, ce 22 juin 2008 à l'Opéra Bastille - Paris.

    Je suis allée entendre cette merveille de ce véritable génie de la musique qu'est Giuseppe Verdi !

    Oui, Messieurs les Snobs ! Je m'adresse à vous, à vous aussi ! Votre dédain, votre sottise parce que ignorance crasse et militante vis à vis de l'opéra, vous bouche les oreilles ! L'Opéra est un genre majeur dans la musique occidentale ! Cessez de regarder ce genre comme "musique facile" parce qu'elle plaît au Peuple !

    Cette musique plaît au Peuple parce qu'elle touche les fils les plus profonds du cœur humain, les fils qui le mettent en mouvement, qui le font sortir de sa torpeur pour crier, pour pleurer de joie, de tristesse, de douleur, de révolte ! L'opéra véhicule tout ce que vous n'osez pas regarder en vous et qui pourtant vous fait "courir" vous aussi, ne vous en déplaise !

    Ce dimanche, nous avons entendu des merveilles ! Un chef peut-être un peu rapide à mon goût pour certains tempi, mais si précis et connaissant si intimement la partition qu'il y avait toujours cohérence. Des chanteurs excellents : une petite réserve sur le choix des deux dames : Elisabeth et Eboli pour lesquelles j'aurais attendu des voix plus profondes, plus corsées - affaire de goût, simplement, car ces deux voix étaient parfaitement cohérentes entre elles. Les hommes : excellents aussi, même si parfois Rodrigue laissait entendre une petite instabilité dans l'émission du son, prise parfois dans un vibrato un tout petit peu gênant, mais franchement, je pinaille ! Tous ces chanteurs étaient merveilleux !

    Je voudrais dire aussi que ce jour-là, ils ont vécu un moment de fatigue vocale, au début du 3e acte. Plusieurs ont montré cette fatigue ce qui me les a rendus encore plus sympathiques, si c'était possible, car, cher public qui vient partager de pareils moments, cette œuvre est une véritable performance d'athlète : elle dure plus de 3h ! Chaque rôle, sauf le Grand Inquisiteur - excellent lui aussi - doit chanter pratiquement de bout en bout, avec bien entendu, ses airs les plus périlleux après avoir déjà donné au minimum deux actes !... Nous aurons, nous autres chanteurs, des comptes à régler avec des gens comme Verdi, Beethoven ou Bach, sur le traitement inhumain qu'ils imposent à leurs exécutants ! Allez, chers illustres disparus, je dis cela, mais une fois devant vous, je m'inclinerai toute remplie d'émotion et d'admiration pour votre génie.

    L'IMMENSE FURLANETTO !

    Cet homme, cette basse illustre qui chante sur toutes les plus grandes scènes du monde entier depuis si longtemps, a bien voulu nous offrir un Philippe II... à tomber par terre ! Une voix somptueuse, d'une plénitude et d'une puissance à vous couper le souffle ! Ce chanteur, vous l'entendez même lorsqu'il chante en même temps que chantent et joue les chœurs et l'orchestre dans une nuance fortissimo ! C'est inimaginable quand on n'a pas entendu ; cela semble impossible ! Et bien si, c'est possible : Monsieur Furlanetto le fait ! 

     

    "Accès Culture"

    Je veux aussi saluer les personnes qui ont fait l'audiodescription qui nous a permis, mon mari et moi, de voir et d'entendre ce spectacle sans rien manquer de la mise en scène et même du sens du livret chanté, grâce à une très intelligente restitution de ce que les "voyants" pouvaient percevoir, justement, avec leur vue, et qui nous échappait, à nous, malvoyants. Je vous recommande, si vous êtes aveugle ou malvoyant, toutes les audiodescriptions proposées par l'association Accès Culture. Outre cette grande qualité de prestation, ils sont très accueillants et gentils pour aider.

     

    Vous l'aurez compris, nous avons passé un merveilleux moment ; je veux dire aussi que la mise en scène et le travail d'acteur ont été du plus haut niveau : mise en scène économe et efficace, costumes superbes, relations entre les chanteurs manifestant vraiment l'intensité dramatique de l'œuvre.

    Un immense bravo et un admiration sans bornes à Ferrucio Furlanetto !


    Distribution pour ce spectacle à l'Opéra Bastille le 22 juin 2008 :

    Orchestre et Choeurs de l’Opéra national de Paris
    Direction musicale: Teodor Currentzis
    Mise en scène: Graham Vick
    Décors et costumes: Tobias Hoheisel
    Lumières: Thomas Webster
    Chef des Choeurs: Peter Burian

    James Morris/Ferruccio Furlanetto (22 juin, 1, 4, 6, 11 juil.), Filippo II
    Stefano Secco, Don Carlo
    Dmitri Hvorostovsky, Rodrigo, Marchese di Posa
    Mikhail Petrenko, Il Grande Inquisitore
    Paul Gay, Un Frate
    Olga Guryakova, Elisabetta di Valois
    Yvonne Naef, La Principessa Eboli
    Elisa Cenni, Tebaldo
    Jason Bridges, Il Conte di Lerma
    Maria Virginia Savastano, Voce dal cielo


    Voir une vidéo de cet immense artiste : il chante l'air de Philippe II, sous la direction de Karajan.